01_gordon_craig_1000_1000_edited.png

DE LA CONSCIENCE

La conscience de l’acteur ne se porte pas sur le texte à dire. Parler sur scène est un acte inconscient.

La conscience de l’acteur se porte sur la réalité issue de son imaginaire et sur son mouvement dans cette réalité.

Cet imaginaire se construit par les sens naturels qu’il met en effervescence lors de la construction d’un personnage.


Le texte n’est qu’une stimulation de la conscience de l’acteur.

Ces mots ne sont que des paramètres d’évolution d’un personnage que l’acteur nourrit consciemment avec les fruits de son expérience.


Sa conscience doit être gourmande de tout. L’art théâtral est le tronc de tous les arts. L’acteur doit en être la sève.


Avoir conscience d’une réalité créée c’est se permettre de jouer de tout. L’acteur est un être sensible qui joue avec toute sa sensualité.

Il n’y a pas d’intelligence dans le jeu, il n’y a qu’une conscience d’une réalité ciselée par les sens.

L’art vivant est une course éphémère, où le moindre soupir est un acte de jeu.

La conscience d’un acteur est une voie de maîtrise de l’instant qui imprime tout un univers dans la conscience de celui ou celle qui regarde.


La maîtrise consciente du jeu théâtral est une voie d’extase où le mouvement, l’émotion, la parole sont sublimés.

M.J

 
  • Instagram
  • Facebook

©2020 par Collectif Rêve Brut.